Mahmoud Hussein -étudiant égyptien

Mahmoud Hussein, jeune étudiant de 19 ans, croupit actuellement dans une prison égyptienne pour avoir porté un t-shirt et une écharpe évoquant une « nation sans torture » et la « révolution du 25 » janvier 2011. Il a été arrêté alors qu’il rentrait chez lui après une action de protestation contre le régime militaire et les Frères musulmans. C’était il y a plus de 500 jours. Il n’a pas été inculpé ni jugé pour quelque infraction que ce soit. Torturé et maltraité en détention, il a en outre été contraint de signer des « aveux ».

Demandez au ministère public de libérer Mahmoud Hussein immédiatement et sans conditions, et d’abandonner toutes les charges pesant sur lui, car il s’agit d’un prisonnier d’opinion détenu seulement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression et de réunion.

Monsieur le Procureur général adjoint,

Le président égyptien Abdel Fattah al Sissi a déclaré en février que « tous les jeunes emprisonnés alors qu’ils sont innocents seraient libérés ». Trois mois plus tard, Mahmoud Hussein, jeune étudiant âgé de 19 ans, est toujours emprisonné. Cela fait plus de 500 jours. Il s’agit d’un prisonnier d’opinion détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression et de réunion. Il n’a pas été inculpé ni jugé pour quelque infraction que ce soit. Il doit être libéré immédiatement.

Toute personne doit pouvoir vivre sans avoir peur d’exprimer ses opinions ou de participer pacifiquement à des actions de protestation. Mahmoud Hussein a passé 16 mois en prison sans avoir été inculpé ni jugé. Son seul « crime » est d’avoir demandé l’abolition de la torture et d’avoir voulu commémorer la « révolution du 25 janvier ».

Le président Abdel Fattah al Sissi avait pourtant publiquement fait l’éloge de la « révolution du 25 janvier » et qualifié la jeunesse égyptienne d’« espoir pour le pays ». Les jeunes comme Mahmoud Hussein devraient donc être célébrés et non enfermés en prison.

Mahmoud Hussein est l’une des nombreuses personnes détenues en Égypte depuis des mois sans inculpation ni jugement, en vertu d’ordres de détention renouvelables. Pourtant, l’Égypte est signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui garantit le droit à la liberté d’expression et de réunion. Vous devez arrêter de priver de justice Mahmoud Hussein et les autres personnes dans cette situation.

Nous vous demandons de :

  • libérer Mahmoud Hussein immédiatement et sans conditions, et d’abandonner toutes les charges pesant sur lui, car il s’agit d’un prisonnier d’opinion détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression et de réunion.

Veuillez agréer, Monsieur le Procureur général adjoint, l’expression de ma haute considération.

Ou agissez en ligne, cliquez ici : Passez à l'action. 

rejoignez-nous

Lettre d'informations

Aucune image