Alioune Tine Une forte délégation des directeurs d’Amnesty International de la sous-région, avec à sa tête le Directeur du bureau régional, M. Alioune Tine, séjourne à Dakar depuis le 1er juin 2016 dans le cadre de la campagne de plaidoyer sur la Gambie et la lutte contre les mariages forcés et/ou précoces dans la sous-région de la CEDEAO. Ce plaidoyer a pour but d’amener les chefs d’Etats de l’institution régionale à prendre position sur la situation prévaut en Gambie, surtout à 6 mois des élections présidentielles. Il s’agira en même temps, d’attirer l’attention de ces chefs d’Etat sur les Violences Basées sur le Genre (VBG) consistant à marier les enfants et de force. Dans la sous-région la pratique des mariages précoces et forcés est très courante et les pays phares dans ce domaine et dans l’ordre sont le Niger, le Mali et le Burkina Faso.

En effet, en marge du son sommet de la CEDEAO, la délégation a rencontré la Société Civile Sénégalaise et Gambienne pour la rédaction d’une déclaration sur la Gambie qui sera lue dans la salle de réunion des Chefs d’Etat. Elle a pris part à une conférence de presseau siège de OSIWA dans la matinée du 2 juin 2016. Ladite conférence a été modérée par M. Marong, chargé de communication du Bureau Régional de Dakar. A cette occasion, Amnesty International a officiellement lancé son rapport intitulé : "Dangerous to dissent, Human right sunder threat in Gambia" (Prix à payer de la dissidence : Droits Humains en danger en Gambie). « Il s’agissait de profiter du sommet des chefs d’Etats de la CEDEAO pour faire un plaidoyer pour qu’ils ouvrent la bouche et dire quelque chose sur la situation des droits humains en Gambie.Jusqu’ici, ils ont ouvert les yeux, ils ont vu les exactions mais ils n’ont jamais rien fait pour sauver les pauvres populations contre la fureur de Yaya Jameh. » a déclaré Saloum D. Traoré, Directeur d’Amnesty Mali.

D’éminents défenseurs des droits humains de la Gambie dont le Docteur Ebrima Manneh et les journalistes Alagie Ceesay et N’Deye Tapha Sosseh pour lesquels Amnesty Mali a eu à travailler par le passé, ont également participé à la conférence sur la Gambie aux côtés de la société Civile du Sénégal. Les responsables d’Amnesty International organisent ce vendredi des rencontres avec les Ambassadeurs des pays respectifs ainsi que les délégations de ces pays.

rejoignez-nous

Lettre d'informations

Aucune image